PLAN-ORSEC

Site dinformation sur les différents risques naturels, de santé ou autres.

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 13 juin 2017.

Envoyer

Au cours de la semaine dernière dans la région :

Début d’augmentation des méningites à entérovirus aux CHU de Nantes et d’Angers. Un point plus détaillé sur les infections à entérovirus, en règle peu sévères, sera fait la semaine prochaine.
La France observe depuis 2015, une augmentation de l’incidence des infections invasives à méningocoque de sérogroupe W avec une létalité élevée parmi les cas, en lien avec l’expansion d’un nouveau variant. Avec 4 cas survenus depuis 10 mois, la région Pays de la Loire reste encore moins concernée en comparaison avec d’autres régions. Cette situation incite à la vigilance et rappelle l’intérêt de l’envoi de chaque souche de méningocoque au Centre national de référence pour génotypage.
Nouvelle augmentation des consultations pour piqûres d’insectes (SOS Médecins Nantes) depuis ce week-end. Ce phénomène fait suite à la récente marée à forts coefficients (week-end de l’Ascension), responsable d’une éclosion d’oeufs de moustique Aedes caspius dans l’estuaire de la Loire. Ces phénomènes réguliers de nuisance ont été décrits dans le BEH suivant: http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2014/21-22/2014_21-22_2.html. A la lumière des observations antérieures, cet épisode devrait se terminer rapidement en moins d’une semaine.
L’importance des réactions inflammatoires, mais sans gravité, est fréquemment une source d’inquiétude pour les parents de jeunes enfants.
SOS médecins constate également une augmentation des consultations pour ablation de tiques. La prévention de ces piqûres et la vigilance sur l’apparition de signes de maladie de Lyme sont détaillées dans une brochure disponible à l’adresse suivante : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1712.pdf

...

Lire la suite: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Points-epidemiologiques/Tous-les-numeros/Pays-de-la-Loire/2017/Surveillance-epidemiologique-dans-les-Pays-de-la-Loire.-Point-au-13-juin-2017

 

Surveillance de la dengue à la Réunion. Point épidémiologique au 13 juin 2017.

Envoyer

Situation épidémiologique

Les foyers de Saint-Pierre (Basse terre - Ligne Paradis), et Saint-Louis (Palissade) sont toujours actifs. Le foyer de Saint-Paul (Crève-coeur) semble à présent peu ou pas actif. De nouveaux cas récents (début juin) sans lien déclaré avec les foyers connus sont identifiés sur la commune du Tampon. Malgré l’arrivée de l’hiver austral, les conditions climatiques actuelles permettent le maintien d’une circulation virale modérée.

...

Lire la suite: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Points-epidemiologiques/Tous-les-numeros/Ocean-Indien/2017/Surveillance-de-la-dengue-a-la-Reunion.-Point-epidemiologique-au-13-juin-2017

 

Situation épidémiologique du zika en Guyane. Point au 9 juin 2017.

Envoyer

Analyse de la situation épidémiologique

En Guyane, au cours des deux derniers mois (S2017-14 à 22), le nombre de cas cliniquement évocateurs de Zika était faible.
Par ailleurs, seuls 2 cas de Zika ont été biologiquement confirmés sur cette période sur le territoire.
Enfin, plus aucun foyer n’est ni identifié ni actif depuis plusieurs semaines.

...

Lire la suite: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Points-epidemiologiques/Tous-les-numeros/Guyane/2017/Situation-epidemiologique-du-zika-en-Guyane.-Point-au-9-juin-2017

 

Surveillance des arboviroses aux Antilles. Point au 8 juin 2017.

Envoyer

Synthèse

Martinique
Durant les huit dernières semaines, les indicateurs épidémiologiques de la dengue et du chikungunya sont stables et restent très en-deçà des valeurs maximales attendues pour la saison. Aucun foyer n’a été identifié sur cette période.
La situation épidémiologique correspond toujours à la Phase 1 du Psage* : « transmission sporadique ».

Les indicateurs épidémiologiques recueillis par le dispositif de surveillance montrent que la circulation virale du Zika reste très faible. Cette situation correspond à la phase 1 du Psage* « transmission sporadique ».
Néanmoins, dans le cadre de la surveillance de l’épidémie de Zika et de son impact sanitaire retardé dans le temps, toutes les anomalies cérébrales détectées avant et après la naissance sont toujours suivies avec attention.

Guadeloupe
Les situations épidémiologiques de la dengue et du chikungunya sont calmes en Guadeloupe. Les deux virus circulent de façon très sporadique.
La situation correspond toujours à la Phase 1 du Psage* pour ces deux arboviroses en Guadeloupe : « transmission sporadique ».

En Guadeloupe, depuis la fin du mois de mars, les indicateurs de la surveillance épidémiologique témoignent d’une circulation virale de type sporadique. Cette situation correspond à la phase 1 du Psage* « transmission sporadique ».
Néanmoins, dans le cadre de la surveillance de l’épidémie de Zika et de son impact sanitaire retardé dans le temps, toutes les anomalies cérébrales détectées avant et après la naissance sont toujours suivies avec attention. Seize malformations cérébrales ont été recensées à l’échographie et à ce jour cinq enfants sont nés avec une microcéphalie clinique.

Saint-Martin
Les indicateurs de surveillance pour la dengue et le chikungunya restent à des niveaux bas ces dernières semaines. La situation épidémiologique correspond toujours à la Phase 1 du Psage* pour ces deux arboviroses à Saint-Martin : « transmission sporadique ».

L’épidémie est terminée à Saint-Martin depuis la semaine 2016-52 et les indicateurs épidémiologiques ont poursuivi leur décroissance depuis cette date.
La situation correspond à la phase 1 du Psage* « transmission sporadique ».

Saint-Barthélemy
A Saint-Barthélemy, les indicateurs épidémiologiques témoignent d’une circulation très faible des virus de la dengue et du chikungunya.
La situation épidémiologique correspond à la Phase 1 du Psage* pour ces deux arboviroses à Saint-Barthélemy : « transmission sporadique ».

A Saint-Barthélemy, depuis la fin du mois de février, les indicateurs de la surveillance épidémiologique témoignent d’une circulation virale de type sporadique.
Cette situation correspond à la Phase 1 du Psage* « transmission sporadique ».

* Psage : Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies.

...

Lire la suite: http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Points-epidemiologiques/Tous-les-numeros/Antilles/2017/Surveillance-des-arboviroses-aux-Antilles.-Point-au-8-juin-2017

 


JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Newsletter gratuite

 Vous vous inscrivez pour
Compilation 



Se connecter


Sondage

Quelle votre ressenti sur la diffusion des alertes en France?
 

Avertissement

L'objectif de se site est d'informer et d'alerter les lecteurs sur les différents risques naturels, de santé ou autres.

Les informations contenues dans ce site sont issus de la liste figurant au lien suivant. L'auteur du site ne pourra être tenu pour responsable pour toute utilisation qui pourrait decouler de la lecture de ces informations. L'utilisation de ce site suppose l'acceptation des conditions d'utilisations lisibles ici.

Ce site n'a pas de rapport avec l'état Francais.


Newsflash

Lancement de la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1
Après l'ouverture des centres de vaccination depuis le 12 novembre, la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1 se poursuit avec les enfants et les adolescents de 2 à 18 ans, sous réserve de l'accord de leurs parents (à partir du 25 novembre pour les collégiens et les lycéens et à partir de début décembre pour les écoliers).
Selon un calendrier reposant sur le degré de priorité en fonction du risque encouru face à la maladie, (...)

Lire la suite: http://www.service-public.fr/actualites/alertes/001200.html?xtor=RSS-78